SF ou fantastique ?

SF ou fantastique ?
SF ou fantastique ?

Teamlab


A la Grande Halle de la Villette.
Quelque chose d'expérimental, d'onirique, d'asiatique, d'interactif, de lumineux.



L'ensemble, à la fois grand (des salles immenses) et petit (peu de salles), est entièrement dans le noir, et des sortes de projecteurs envoient la lumière travaillée sur les murs ou des panneaux, des parois. 




C'est un peu interactif : quand on touche les parois, les éléments projetés dessus réagissent, des formes se créent, des personnages animés nous regardent, des oiseaux changent de direction, c'est à la fois très beau, très enfantin (les adultes redeviennent des enfants), très émouvant.



En fait, cette interactivité est très addictive : on ne se lasse pas de créer des effets, de nouer des liens avec les personnages. On a l'impression d'être nous-mêmes des artistes, de créer l'oeuvre, de faire partie intégrante du processus de création, bien plus qu'avec les autres oeuvres qu'on a l'habitude de voir, et c'est une sensation nouvelle et très agréable. On voit aussi les changements provoqués par les autres visiteurs, et ça donne envie de communiquer entre nous, de partager nos découvertes, de s'extasier ensemble.



Je ne sais pas si c'est l'art du futur – peut-être une des formes artistiques du futur – mais c'est une technique qui demande de maîtriser non plus des pinceaux mais des programmes informatiques, et ça, c'est véritablement nouveau. Le futur, c'est maintenant ! La science rejoint la science-fiction !



En fait, on n'a plus envie de partir... Sauf que les yeux souffrent un peu, dans ce noir avec toute cette luminosité. Donc la contemplation finit par s'arrêter, mais on sait en partant que lorsqu'on repensera à cette exposition, on se dirait qu'on aurait quand même dû en profiter encore un peu plus.

Les photos et vidéos sont disponibles ici : https://www.flickr.com/gp/124624764@N02/V53v6K


Création : 17/07/18

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tous les commentaires pertinents, respectueux et sans fautes d’orthographe sont les bienvenus.